Championnat du Monde Blind Sailing

Championnat du monde de Voile Blind Sailing
Kingston Yacht Club, Ontario, Canada 2019

Ce championnat a lieu tous les deux ans, en alternance avec le Championnat
du Monde Match Race de Blind Sailing. C’est un évènement majeur de la voile
handivalide au plan international.

Organisé par la Fédération Canadienne de Voile, en partenariat avec Blind
Sailing International Association, le Championnat du Monde Blind Sailing
en flotte, s’est déroulé à Kingston du 1er au 8 septembre 2019.

L’équipage

Pour ce championnat, nous naviguons en équipage de 4 personnes sur un Shark 24s.
Barreur : Olivier Ducruix, déficient visuel (B1)
Grand-Voile : Eric Billon, déficient visuel (B1)
Foc : Marine Clogenson, valide
Tactique : Gilles Guyon, valide
Notre équipage, c’est avant tout une histoire d’amitié autour d’un projet solidaire, entre des personnes qui mènent ensemble et séparément des actions pour développer et favoriser la pratique de la voile par les personnes handicapées et en particulier les personnes déficientes visuelles.

Une aventure extraordinaire !

Lundi Première journée de régate
Le championnat est bien lancé pour nous après 3 courses courues ce matin dans un vent léger de 5-6 noeuds. Énormément de bagarres sur les départs et aux passages de bouées, une flotte serrée, des situations chaudes. Nous sommes dans le coup, ce n’est que le début, encore 6 jours de courses. Belle entente et communication entre nous.
Demain les conditions vont être un peu plus musclées 15-18nds, comme pour l’autre équipage français qui a navigué cet après-midi dans la catégorie B2.

Mardi Deuxième journée de régate
3 manches cette après-midi dans 10nds de vent. Des manches encore plus disputées et intenses qu’hier dans toutes les phases de courses où la moindre petite erreur coûte très chère. Nous faisons de bons départs malgré une ligne très courte et des risques de contact permanent. Des arrivées à la photo finish au coude à coude avec 2 ou 3 bateaux: ça se joue à quelques centimètres (pas toujours en notre faveur malheureusement)
Aujourd’hui les américains double tenant de titre prennent le large en remportant les 3 courses de la journée. De notre côté, après une première manche de 5, on finit 3 et 2 sur les 2 autres courses. Gillou (en français) et Marine (en anglais) ont dû se défendre devant le jury pendant 1 heure pour répondre à 2 réclamations posées sur la dernière course par l’équipe anglaise. Le jury nous donne raison sur les 2 réclamations.
En résumé une belle journée.

Mercredi Troisième journée de régate
Météo plus difficile aujourd’hui avec un vent de 18-22nds. On n’a pas vraiment eu le loisir de prendre des photos c’est pourquoi on vous met une loutre, le yatch club et le classement. Le castor était trop rapide pour le prendre en photo tout comme le kangourou australien qui finit premier sur les 2 manches et se replace au classement général.
On a eu beaucoup de difficulté à être aussi rapide qu’eux dans ces conditions manquant d’expérience face aux équipages adverses.
On a eu malgré tout énormément de plaisir à faire de super surf dans les vagues au portant. Que du bonheur!!
Olivier s’est fait un malin plaisir à nous envoyer des paquets d’eau lors des bords de prés.
Demain les conditions seront meilleures pour nous et on sera plus au contact des autres équipages. Et on ne lâche rien 💪💪💪

Cette après-midi, assemblée générale de blind sailing international association où nous avons présenté SARA pour la croisière et nous avons proposé un championnat du monde sur le lac Léman en match Racing.

Jeudi Quatrième journée de régate
Belle journée mais journée chaotique.
1ère course départ raté. Gillou a sous-estimé le courant mais on a attaqué comme des fous pendant toute la manche. On revient à la bouée au vent en prenant des risques: impossible de passer la bouée avec le courant, on empanne pour éviter les bateaux tribord (prioritaire) et on finit dernier.
2ème course Gillou se rattrape et on fait un très bon départ mais on n’arrive pas caper par rapport aux autres bateaux. Le travail de barre et réglages de voile payent et on arrive à finir avec une belle 3ème place au cul des premiers.
3ème course départ magique à la Gillou. On part en tête super bien placé au vent de tout le monde, vitesse et cap nickel. On grimpe à la bouée comme des dieux. Olivier barre son bateaux comme un chef. Rico (Eric) nous règle avec finesse sa grand-voile avec ses doigts de couturière. On passe la bouée au vent en 2ème position juste derrière GBR2. Une belle descente au portant avec Marine et ses doigts au génois. On arrive à la bouée sous le vent. On sait que les anglais GBR2 enroulent mal leur bouée, on s’écarte pour pouvoir prendre l’intérieur de la bouée et c’est là qu’ils mettent un coup de barre et explosent la bouée en passant du mauvais côté. On réagit instantanément et on part sur l’autre bouée de la porte. On attaque comme des fous sur le bord de près. A cause de ce changement rapide de tactique, les américains 4 longueurs derrière nous repassent devant. On finit 2ème à une demi-longueur d’eux. Content de notre 2ème place, on rentre au port boire une bonne bière bien méritée. 🍺 Mais changement d’ambiance les GBR2 portent réclamation contre nous pour le passage de la bouée sous le vent. C’est juste incroyable!!! En réclamation, les 2 témoins demandés par GBR2, USA1 et GBR1, nos advaires directs, témoignent en notre faveur. Contre toute attente, le jury nous sanctionne et nous disqualifie, nous passons d’une place de 2 à disqualifiés. Olivier ne supporte pas l’injustice et demain nous repartons le couteau entre les dents.
Pour nous réconforter, nous avons fait un bon restaurant japonais. Ça change de la nourriture canadienne….

Vendredi Cinquième journée de régate
Pas de vent, pas de course, pas de réclamation. Journée sieste et plage. Le groupe France a mis une grosse ambiance au BBQ ce soir. Ça a détendu l’atmosphère entre les différentes équipes.
On remercie Pierre notre ami canadien de 91 ans qui est extraordinaire avec nous.
Demain on espère du vent pour vraiment régater, se faire plaisir et récupérer des points pour remonter sur le podium.

Samedi Sixième journée de régate
Journée décevante. C’était la journée pour revenir sur le podium et c’est l’inverse qui se produit. On sauve notre 4ème place et il va falloir demain faire une belle manche pour garder notre point d’avance, sachant qu’il ne reste qu’une course.
Les conditions étaient bonnes (10-12nds), changeant de bateau tous les jours, on tombe aujourd’hui sur un mulet. Le génois était super difficile à border même avec l’aide d’Eric.
Au premier départ, les canadiens forcent la porte au comité, on s’écarte pour éviter le carnage. Départ raté la course est finie, on arrive dernier.
Deuxième course, on attaque trop fort, départ prématuré, on revient prend le départ, on repart dernier, on finit dernier…
Troisième course, bon départ, une petite erreur de barre, on est obligé de repartir du mauvais côté du plan d’eau pour se dégager. On navigue dernier mais on arrive à reprendre une place.
Globalement on n’a pas mal navigué malgré des départs compliqués et des manœuvres difficiles. Avec ce bateau, on avait l’impression de naviguer avec 20nds de vent alors qu’il n’y en avait que de 10-12nds.

Bravo à l’autre Team France qui gagne une course aujourd’hui en catégorie B2.

Dimanche Septième et dernier jour de la régate
Au briefing 2 courses prévues. 5 heures d’attente sur l’eau avec peu de vent (entre 0 et 8nds) et beaucoup de bascule de vent qui n’ont pas permis au comité de lancer de course. 5 heures c’est long même très long…
On est déçu de n’avoir pas pu régater aujourd’hui pour finir sur une bonne note.
Au classement final, on garde notre belle 4ème place au pied du podium derrière un trio de champions très expérimentés: les Américains de Duane champion pour la 3ème fois d’affilée, les Australien de Kylie et les Anglais de Vicki.
Une belle semaine partagée avec nos amis de Team France qui ont bien matché en catégorie B2.
A venir demain le bilan de la semaine.

Bilan de la semaine
Pour une première expérience, on a fait jeu égal avec les tous meilleurs pendant une bonne partie de la régate. Hier les médaillés sont venus nous féliciter et nous dire que nous les avions surpris et réellement inquiétés. Pour nous c’était magnifique de naviguer au coude à coude avec ces équipages.

Ce championnat nous a aussi permis de faire connaître les travaux et projets développés en France pour les personnes déficientes visuelles, notamment l’application SARA et le projet Cécivoile.

On est à l’aéroport en ce moment mais la saison n’est pas finie pour nous. Elle se poursuit dès vendredi avec le championnat Suisse Hansa, le championnat d’Europe Hansa au Portugal début Octobre et pour finir la régate SARA à Pornichet fin Octobre.

Un très grand merci du fond du cœur à toutes les personnes qui nous ont soutenu avant et pendant l’événement.